SOA Architectes Paris SOA Architectes Paris

SOA

COLLINE RODIN MEUDON

2014

Programme

Résidence étudiante de 120 logements, 11 ateliers d'artistes et 50 logements en accession

LIEU
Rue du Docteur Arnaudet, Meudon (92)

MOA
Bowfond Marignan Immobilier

BUDGET
11,5 M€HT

SDP
6 570 m²

PDF

La parcelle du projet s’inscrit tout aussi fortement dans son contexte local historique, la colline, que dans l’échelle du grand paysage, la métropole.
Notre projet cherchera à établir plus qu’une frontière ou une limite, un langage commun qui les mette en relation.
Pour fabriquer ce langage, il semble évident de partir du mouvement naturel qui s’écoule depuis le sommet de la colline vers le grand fleuve urbain. Pour prendre corps, ce langage va chercher ses signes dans les fondements historiques de la colline ; d’un coté dans les carrières de pierre, de l’autre dans le registre de la sculpture de Rodin.
Le projet choisit donc de segmenter l’ancienne frontière continue de la colline en alternant les masses et les vides.

Constructions unitaires de pierre calcaire, massifs naturels de carrières recouverts d’humus et de buissons, ou blocs modelés et facettés par l’outil du sculpteur, ces trois bâtiments évoquent une échelle de topographie naturelle.
C’est l’image même de la pierre naturelle qui introduit la dimension ornementale du projet. Veinages, strates, grains et aspérités, donnent aux bâtiments leur première expression esthétique.
Traitée comme une vêture fine, la pierre ne se retourne pas en tableaux de fenêtre mais laisse voir sa tranche. Imaginée comme une feuille de papier découpée qui enveloppe le bâtiment et dévoile selon les cas, l’ouverture d’une fenêtre ou le creux d’une loggia.

C’est aussi naturellement que les deux failles séparant ces blocs, accueillent, chacune avec un seuil dédié, les deux grands programmes du projet. Au mail des artistes vient s’ajouter la placette des étudiants. Et pour marquer les accès, les halls et les ateliers d’artistes, le pied des bâtiments est traité avec de larges pans vitrés qui par leurs jeux de reflets et de transparences, jouent l’opposition du plein et du vide plutôt que d’ajouter une nouvelle matérialité au projet. La distinction entre les deux programmes de logements s’opère dans le travail de creusement des blocs de pierre. Les chambres étudiantes rythment les façades de petits tableaux en nuages espacés, qui laissent de grands pans de pierre libres.
L’accès aux logements étudiants se fait dans la faille entre le bâtiment Sud-Ouest et le bâtiment central. Un parvis en contrebas du trottoir permet la transition entre l’espace public et l’espace privé. Une grande terrasse plantée est aménagée en toiture du R+6 sur la pointe du bâtiment Sud-Ouest et offre de larges vues sur le paysage.

FR / EN